SECONDE CHANCE

Sauvetage de nos amis par co-voiturage, famille d'accueil, adoptions etc....
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  BOUTIQUE 1BOUTIQUE 1  BOUTIQUE 2BOUTIQUE 2  

Partagez | 
 

 Inde: les charmeurs de serpents

Aller en bas 
AuteurMessage
Slcc30
CDA
CDA
avatar

Féminin
Nombre de messages : 653
Age : 45
votre ville et dept : Nîmes
Date d'inscription : 21/02/2007

le grand monde de la PA
nom de l'association, du groupe militant: CLAM, FLAC

MessageSujet: Inde: les charmeurs de serpents   Jeu 19 Fév 2009 - 3:45

CALCUTTA, Inde (AFP) - 18/02/09 10:47
Inde: les charmeurs de serpents, menacés de disparition, contre-attaquent



Les charmeurs de serpents en Inde, l'une des attractions touristiques du sous-continent, ont manifesté mardi à Calcutta contre une loi qui signe selon eux l'arrêt de mort de leur activité.
Photographe : Rob Elliott AFP/Archives :: Un charmeur de serpents devant un cobra à Bombay le 29 janvier 2004

Cinq mille professionnels ont dénoncé dans la capitale de l'Etat du Bengale occidental une législation de protection de la faune sauvage prohibant l'usage à des fins commerciales d'animaux et donc les fameuses représentations dans les rues de flûtistes faisant sortir leurs cobras de paniers en osier.

"Charmer les serpents est un droit naturel et inaliénable", a protesté Langra Bede, 35 ans, et qui s'est déjà fait mordre deux fois dans sa carrière. "Nos ancêtres charmaient des serpents, nous avons grandi avec cela et c'est tout simplement la seule chose que nous sachions faire", a-t-il ajouté.

La loi est en fait en vigueur depuis la fin des années 1990 et les 800.000 charmeurs de serpents en Inde --dont 100.000 au Bengale occidental-- s'estiment privés d'une partie de leur gagne-pain.

Dans l'est, la plupart de ces hommes appartiennent à la communauté nomade Bedia, de langue bengalie, dont le savoir-faire se transmet de génération en génération.


Des milliers d'entre eux sont "au bord de la famine" et la loi "met en péril la survie même de la communauté Bedia vieille de 1.000 ans et part intégrante du patrimoine du Bengale", a averti le syndicaliste Raktim Das.

Il cherche à obtenir du gouvernement régional une exemption à la loi ou tout au moins la création de fermes d'élevage de serpents où les Bedias pourraient travailler.

De fait, en dix ans, bon nombre de charmeurs de serpents ont quitté les métropoles d'Inde, même si certains tentent encore leur chance à New Delhi en proposant des photos de leurs reptiles en compagnie de touristes occidentaux.

Mais pour les groupes de défense des animaux, ils ne sont que de cruels imposteurs qui maltraitent leurs serpents pour les entraîner à se dresser au son de la flûte.

Les charmeurs de cobras ont l'habitude d'arracher les crocs des animaux, puis de les nourrir de lait, les promettant à une mort certaine une fois rejetés dans leur habitat naturel, dénoncent des associations.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Inde: les charmeurs de serpents
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SECONDE CHANCE :: Actualité-
Sauter vers: