SECONDE CHANCE

Sauvetage de nos amis par co-voiturage, famille d'accueil, adoptions etc....
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  BOUTIQUE 1BOUTIQUE 1  BOUTIQUE 2BOUTIQUE 2  

Partagez | 
 

 6 Perquisitions à Lyon

Aller en bas 
AuteurMessage
DELFINE
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2878
Age : 41
votre ville et dept : comps dans le gard
Date d'inscription : 27/10/2006

le grand monde de la PA
nom de l'association, du groupe militant: collectif Collectif de Défense Animale

MessageSujet: 6 Perquisitions à Lyon   Jeu 27 Nov 2008 - 15:31

communiqué du GLAIVE :

6 Perquisitions à Lyon

Le mercredi 19 novembre 2008 à partir de 6h ont été menées 5 perquisitions chez des militants appartenant à l’association Dignité Animal et à l’association Le Glaive.
Tout le matériel informatique de ces 2 associations a été saisie ainsi que divers documents administratifs.
Le président de Dignité Animal a passé 27h en garde en vue, un autre militant en a passé 38h et le président de l’association Le Glaive est resté 58h en garde à vue..

Nous dénonçons fortement ces actions de déstabilisation organisées à l’encontre de mouvements légales.
Ces perquisitions faisaient suite à l’attentat mené contre Charles Rivers en 2008.
Les interrogatoires ont été dirigés par la gendarmerie de Lyon.
La garde à vue fut assez pénible et heureusement qu’une action de solidarité s’est mise en place grâce aux militants de Dignité Animal et un peu grâce à Le Glaive.

Nous avons pu ainsi avoir accès à de la nourriture végane et à des cosmétiques non testés sur animaux.
Lors de la garde à vue diverses questions ont été posées concernant l’affaire de Charles Rivers, ainsi que sur diverses associations travaillant sur Paris et sur notre implication dans le mouvement pour les droits des animaux .
Aucune preuve n’a pu être trouvée concernant l’implication de ces 2 associations dans cette affaire.
Nous avons pu néanmoins constaté que la gendarmerie essayait de collecter un maximum d’informations sur les mouvements français pour les droits des animaux.
La garde à vue fut éprouvante pour ces 3 personnes, la gendarmerie a menacé le président de l’association Le Glaive de l’envoyer en incarcération préventive.

Une très grande partie des militants de ces 2 associations ont été interrogés.
Leur motivation et leur idéologie pour les animaux suppliciés n’ont pas failli d’un pouce.
Ces 3 personnes ont été relâchées à des heures différentes.
L’association Le Glaive et Dignité Animal en sont ressortis affaiblis d’une part par la perte du matériel informatique et d’autre part des
militants de l’association Le Glaive ont quitté cette dernière par peur de
représailles.
Sans votre aide morale, logistique ou financière nous risquons d’être fortement affaiblis et de tourner au ralenti.
Nous cherchons en toute urgence du matériel informatique pour pouvoir poursuivre nos actions d’information, nous appelons aussi toute structure militant pour les animaux suppliciés à la prudence, à la solidarité et à prendre toutes les précautions pour sauvegarder leurs données.
Bien qu’à son niveau ce fut un coup déstabilisant porté aux militants lyonnais, nous pensons que cette expérience nous renforce dans notre militantisme légale.

Toute expérience est bonne à tirer, et sans une forte solidarité nous serons tous la proie de la répression.
Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort.

Amicalement,
Le Glaive.

_________________
DELFINE
Présidente Fondatrice du Collectif de Défense Animale

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-defense-animale.wifeo.com/index.php
DELFINE
Admin
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2878
Age : 41
votre ville et dept : comps dans le gard
Date d'inscription : 27/10/2006

le grand monde de la PA
nom de l'association, du groupe militant: collectif Collectif de Défense Animale

MessageSujet: Re: 6 Perquisitions à Lyon   Sam 29 Nov 2008 - 21:43

Les droits de l’homme menacés : pouvons–nous encore nous exprimer et militer librement ?
Cécile Bourgain

27/11/2008

Le 19 novembre, trois militants de la cause animale ont été arrêtés par les gendarmes à leur domicile, à six heures du matin. Motif invoqué : soupçonnés d’avoir participé ou aidé à « l’acte terroriste » qui a eu lieu à l’entreprise Charles Rivers dans la nuit du 28 au 29 juin. Cette entreprise américaine élève des animaux de laboratoire. L’acte qualifié de « terroriste » est l’incendie de deux camions de la société, revendiqué par l’ALF. L’enquête est menée par le parquet de Paris par le procureur Fanny Bussac (anti-terrorisme).

Les trois militants ont été emmenés (deux avec les menottes) et mis en garde à vue, respectivement pendant 35 heures, 38 heures, et 58 heures. Les personnes arrêtées sont Sébastien Lorca, président de l’association « Dignité Animale », Johan Couderc, adhérent de Dignité Animale, Titouan Couderc, président de l’association « Le glaive ». Sébastien Lorca a été interrogé par des hommes de la section spéciale anti-terroriste du parquet de Paris, qui étaient la veille sur l’affaire de la SNCF dans la capitale. Les deux autres militants ont été interrogés par des gendarmes locaux en liaison avec le parquet de Paris.

Ces militants n’ont rien à voir avec cet incendie, la brigade anti-terroriste n’a d’ailleurs aucune preuve. Le problème, c’est qu’à cause de la loi anti-terroriste, les gendarmes ont le droit de mettre en garde à vue qui ils veulent sans preuve. La garde à vue peut durer jusqu’à 96 heures, et ce sans présence d’un avocat pendant les 72 premières heures. Au terme des 96 heures, le procureur peut décider une détention préventive en attendant le procès, détention qui pourrait durer une année (ou quatre ans, selon différentes sources). Ces décisions peuvent être prises avec des « preuves » très minces.

Les gendarmes ont également interrogé plusieurs personnes (dont une pendant six heures sans interruption et sans repas), perquisitionné chez ces personnes, et réquisitionné des ordinateurs et documents personnels et du matériel militant. Pendant une perquisition, les gendarmes ont menacé de brûler du matériel militant. Les gendarmes ont refusé de dire si le matériel serait rendu et quand.

Ces faits ressemblent malheureusement à ce qui s’est produit en Autriche : la confiscation du matériel nuit au travail des associations, les garde à vue et les interrogatoires avaient entre autres pour but d’intimider les militants. Les gendarmes ont d’ailleurs clairement dit à l’une des personnes interrogée que leur objectif était d’empêcher que le mouvement pour la cause animale (légal comme non légal) se développe, comme en Angleterre par exemple.

Il paraît très important de réagir, de ne pas se laisser abattre, pour garder notre liberté d’expression, gravement menacée par cette loi anti-terroriste et l’usage qui en est fait.

Les personnes mises en garde à vue et des personnes dont l’ordinateur a été réquisitionné ont décidé de consulter un avocat. On ne sait pour l’instant pas trop quelles vont être les suites de cette affaire, même si l’avocat s’est montré relativement optimiste lors de l’entretien.

Quoi qu’il en soit, cela n’entamera pas la détermination des militants à faire valoir les droits des animaux. Et ils comptent bien lutter également pour leur liberté à militer, malgré les tentatives d’intimidation.


Pour plus d’information sur les lois anti-terroristes en France, cela nous concerne tous !


Un petit extrait :

« IV. L'association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste
La particularité de la loi est qu'elle nous permet de poursuivre des personnes impliquées dans une activité terroriste sans avoir à établir un lien entre cette activité et un projet terroriste précis. C'est la grande différence avec la situation à l'étranger où vous devez avoir un lien avec un projet précis. » (Jean-Louis Bruguière, alors chef de file des juges d'instruction antiterroristes)


Source/Quelle: Cécile Bourgain - contact
Link: Dignité Animale http://www.dignite-animale.com/
Link: Le glaive http://www.le-glaive.com/

Date/Datum: 2008-11-28

_________________
DELFINE
Présidente Fondatrice du Collectif de Défense Animale

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://collectif-defense-animale.wifeo.com/index.php
 
6 Perquisitions à Lyon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La ville de LYON la nuit
» Petite escapade dans les serres du parc de la tête d''or à Lyon
» La serre aquatique du Parc de la Tête d'Or a lyon
» Voyage Lyon-Aniche-Lyon, les péripéties d'un lyonnais devenu homme grenouille
» [Lyon - Rose]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SECONDE CHANCE :: Actualité-
Sauter vers: